A PROPOS

15000 litres d'eau…c'est ce qu'il faut pour produire 1 kg de viande de bœuf.

1500 litres d'eau…c'est ce qu'il faut pour produire 1 kg de céréales.

Il faut 7 à 10 kg de céréales pour produire 1 kg de viande bovine

7 à 10 kg de céréales renferment beaucoup plus de protéines que 1 kg de viande… 

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres qui devrait nous inciter à consommer plus de végétaux.

C'est pourquoi j'ai décidé d'agir, en apportant ma modeste contribution à ce changement nécessaire au bienêtre de notre chère planète, 

en créant cet espace dédié au monde végétal culinaire que j'alimenterai régulièrement de mon expérience et qui je l'espère, vous incitera tout comme moi, à changer vos habitudes alimentaires.

Ne cherchez pas la perfection sur ce site, mais plutôt la volonté de prouver aux plus sceptiques que la cuisine végétale peut être gourmande, raffinée, équilibrée et écologique en même temps, et non synonyme de privation et de frustration.

Être végétalien c’est bon pour la planète, c’est bon pour la santé, sans oublier l’éthique animale bien évidemment.

Autant de raisons de remettre en question notre alimentation classique guidée par des traditions, des préjugés ou conditionnée par des lobbies de la consommation dont le seul but est de s’en mettre plein les poches.

"Soyons le changement que l'on voudrait voir dans ce monde"

Contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, il est tout à fait possible de se passer de viande et de ses dérivés dans notre alimentation, il faut seulement apprendre à consommer différemment.

Voilà près de 10 ans que je m'intéresse à la cuisine végétale, depuis que mon épouse a décidé de ne plus consommer de produits d'origines animales par choix éthique.

J'ai dû depuis me documenter sur le sujet, afin de continuer à lui confectionner des petits plats savoureux et équilibrés.

De mon côté j'ai conservé mes pratiques alimentaires uniquement pour mon travail par obligation, ce qui me qualifiait de "flexitarien" si l’on considère que j'ai réduit considérablement ma consommation de produits carnés.

Aujourd'hui, je suis végétarien, encore une étape que j'assume pleinement, et je me passionne pour la cuisine végétale qui est d'une très grande richesse.

L’équilibre des apports nutritionnels est un gage de bonne santé, je ne vous apprends rien.

De nombreux ouvrages abordent le sujet avec beaucoup de sérieux.

Suivant vos habitudes alimentaires, certains compléments naturels vous seront peut-être nécessaires.

Peut importe votre cause, si vous ne vous sentez pas prêt à renoncer aujourd’hui à vos habitudes alimentaires, commencez par intégrer quelques plats végétaliens dans vos repas, comme je le fais depuis quelques années et surtout, n'hésitez pas à chiner quelques recettes sur de nombreux sites, soyez aussi créatif, le monde végétal est plus riche qu’on peut le penser.

Les recettes proposées sur ce site sont toutes testées par mes soins et mon entourage, toujours dans le but de consommer équilibré, varié et surtout gourmand.

Certaines recettes sont, je l'avoue, assez riches, mais pas plus que dans une alimentation classique.

Et oui, la notion de plaisir est réellement présente dans la cuisine végétale! Ce n'est pas un scoop pour certains qui ont compris depuis longtemps que nous avions le choix de consommer autrement tout en étant plus respectueux de l'environnement. 

Après ça qu'on ne vienne pas me dire que la cuisine végétalienne est terne, fade, et sans intérêt!

D'ailleurs si vous retirez les végétaux de la cuisine "classique" je vous laisse imaginer le résultat...

Cela dit, un petit rappel des besoins nutritionnels me semble indispensable, c’est pourquoi je vous proposerai également, d'ici peu de temps, un résumé sur l'origine végétale des protéines, vitamines, oméga 3.6.9, minéraux et oligo-éléments, comment équilibrer vos menus, comment vous procurer certains aliments peu utilisés dans une alimentation classique et de quelle manière les cuisiner.

Pour aller encore plus loin, il faut prendre en considération le mode de cuisson des aliments permettant de conserver au maximum les ressources nutritionnelles contenues dans les végétaux.

Par exemple certaines huiles contenant des acides gras essentiels perdent considérablement leur bienfait si vous les chauffez.

Ou alors une cuisson de légumes à l'anglaise laisse aussi quelques nutriments dans l'eau de cuisson, à moins de réutiliser l'eau pour un potage par exemple et il en va de même pour les féculents, etc.

Bref autant de questions que je me suis posé, auxquelles il a bien fallu trouver les réponses pour pouvoir construire un équilibre alimentaire végétal le plus profitable possible, que ce soit d'ordre nutritionnel ou gustatif.

Pour finir, je dirai que cette cuisine n'a pas fini de vous surprendre comme elle me surprend chaque jour, et comme il reste beaucoup à créer dans ce domaine, je souhaite me joindre à tous ceux qui mettent  leur inspiration au service de la cuisine du présent et du futur avec une passion végétale! 

LUDOVIC.LIBOUREAU

On peut juger la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités. (Gandhi)